Pour savoir ce qu'a été la COP20

Cumbre de los pueblo - lima

La dernière COP20 a eu lieu à Lima au Pérou du 1er au 12 décembre 2014. Elle a eu pour rôle essentiel de préparer la COP21, conférence qui réunira du 30 novembre au 11 décembre 2015 les chefs d'État, près de Paris sur l’aéroport du Bourget, afin de déciderau minimum de deux engagements internationaux décisifs pour le climat : les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre sur la période 2020-2030 et les montants des dotations au fond vert pour le climat, lequel devrait réaliser un transfert de fonds des pays les plus avancés vers les pays les plus vulnérables afin d'y combattre les effets des changements climatiques. 

Ci-dessous, un court dossier en présente un rapide historique, ici associé dans le texte à plusieurs liens internet (en français si disponible, en anglais sinon) permettant d’aller plus loin dans la compréhension de cette suite de conférences et de mobilisations conditionnant l’avenir des générations futures.

Une brève histoire des COP

La reconnaissance du changement climatique date de bien plus de 30 ans. En 1985, le 1er rapport du Groupe Intergouvernemental des Experts du Climat (GIEC) a confirmé sa gravité. Il a débouché sur une Convention cadre internationale sur les changements climatiques adoptée par 154 pays lors de la Convention de Rio de 1992 et qui appelle les pays à agir en fonction de leurs responsabilités et capacités. Puis elle a été ratifiée par 189 pays en 2004. Depuis la signature de cet accord mondial de lutte contre les changements climatiques, une conférence des parties prenantes à cet accord, une COP, se tient chaque année en décembre.

En 1997, la COP3 qui s’est tenue à Kyoto a été très importante puisqu’elle a permis de lancer un processus aboutissant après les COP4 (Buenos-Aires 1998), COP5 (Bonn, 1999) et COP6 (La Haye, 2000), à définir le Protocole de Kyoto : une fois ratifié par suffisamment de pays, il est entré en vigueur en février 2005 afin de réduire d’au moins 5% par rapport au niveau de 1990 les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici sa clôture en 2012. Mais, en 2009, la COP15 à Copenhague a été très décevante car, ayant rassemblé les chefs d'État les plus importants, elle laissait espérer des décisions essentielles pour ce sommet qui a été vu comme celui de « la dernière chance ». Mais, mal préparée, cette conférence n'a débouché que sur une déclaration et un accord de façade sans aucun engagement significatif des États. Ainsi, le Fonds vert pour le climat - dont elle a défini le principe - n'a pas été financé.

Il n’en est plus de même aujourd’hui car les successifs rapports du GIEC, les catastrophes climatiques et les mobilisations associées ont fini par rassembler de nombreux États autour de la définition d’un objectif commun de réduction des émissions de GES. Si bien qu’en 2011, la COP17 de Durban a permis de définir un agenda d’engagements allant au-delà de 2012, le terme du protocole de Kyoto. En 2012, la COP18 de Doha a permis la prolongation de justesse du protocole de Kyoto en définissant une seconde période d'engagement du début 2013 à fin 2020. Enfin, en 2013, la COP19 de Varsovie qui s'est déroulée alors que le typhon Haiyan causait plus de 8 000 disparitions aux Philippines a permis de déboucher sur une amélioration de la feuille de route vers le rendez-vous de 2015 pour la COP21 : les États s'y sont engagés à élaborer d’ici 2015 un accord global, ambitieux, équitable et juridiquement contraignant qui devra entrer en vigueur en 2020. Ce succès relatif fut d'autant plus difficile à réaliser que 132 pays pauvres furent laissés de coté lors du débat sur les dits "pertes et dommages "envisagés pour les indemniser des coûts environnementaux qu'ils supportent. De plus, l'opacité des discussions et leur manque de démocratie ont amené les ONGs les plus importantes à quitter en groupe la COP19 pour protester contre son blocage.

Pour aller plus loin, voir du coté institutionnel

La note de décryptage sur la Convention-cadre des NU sur les changements climatiques Cette note a été élaborée par Pierre Radanne et Émilie Diaz pour l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) afin de préparer la COP20 de Lima. Elle présente clairement les divers enjeux planétaires des négociations ainsi que les contradictions entre les engagements respectifs des pays industrialisés et les demandes des pays les moins avancés. D'un pragmatisme très réaliste, elle fait l'inventaire de ses dits "éléments techniques" et insiste sur la trajectoire qui doit mener à la COP21 de Paris – Le Bourget en passant par la COP20 de Lima.

Note de décryptage post-Conférence de Varsovie - 2013 Elle décrit les négociations de la COP19, ses enjeux et met en évidence ses résultats : l projet de texte du futur accord de 2015, l'avancée dans les mécanismes opérationnels du Fonds Vert pour le Climat, de la gestion des "pertes et dommages" issus des changements climatiques pour les pays les moins avancés, etc. Il faut noter néanmoins qu'elle occulte les problèmes ayant provoqué la sortie des organisations de la société civile le dernier jour de la conférence.

Le guide : Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques CdP20 et CRP10 - États des négociations Ce guide des négociations très complet de 211 pages a été réalisé par ENERGIES 2050 sous la direction de Stéphane Pouffary et pour le compte de l'IFDD. Il donne une série de tableaux de synthèse permettant de comprendre les enjeux de la COP20 et de la COP21 ainsi que 15 fiches présentant les aspects institutionnels du processus de négociation, les principales coalitions en présence, des fiches de terminologie présentant le vocabulaire des négociations ainsi que les sigles.

Des lectures pour bénéficier d'autres points de vue

Objectifs mondiaux pour le développement durable : quelle place pour le climat ? Cette note de décryptage a été réalisée par Alix Mazounie et Vaia Tuuhia pour 4D, Réseau Climat développement et le RAC. Elle explique très clairement sur 27 pages en quoi la définition des Objectifs de développement durable (ODD), laquelle devrait être adoptée par l'Assemblée générale de septembre 2015, est un autre processus mobilisant l'ONU qui est étroitement lié avec celui des négociations sur les changements climatiques.

Alternatiba COP20 est organisé à Paris et en région parisienne du 1er au 16 décembre 2014 par Alternatiba Île-de-France, des associations latino-américaines et en liaison avec des associations mobilisées à Lima. Cet événement organise des contacts avec le Sommet des Peuples (« Cumbre de los Pueblos ») afin de sensibiliser la population sur les enjeux environnementaux en Amérique Latine et sur les enjeux de la COP20s

Blockadia et Alternatiba, les deux piliers de la justice climatique est un texte de Maxime Combes exprimant la position d'ATTAC-France sur les négociations climatiques. Ce texte de 10 pages présente des éléments d'analyse critique de l'état des négociations et quelques propositions concernant les dynamiques en cours au sein de la société civile.

Lima, dernière étape décisive avant « paris climat 2015 » Note exprimant la position du RAC (ou CAN-France) pour la COP20 sur Lima. Il préconise de se baser sur une vision partagée de la transition écologique afin d'aboutir à un texte qui pose les fondations de l’accord tout en répondant aux besoins des plus pauvres et des plus vulnérables et en renforçant la prévisibilité des financements publics et additionnels aux engagements déjà pris.

COP20 de Lima : une étape décisive pour la conclusion d’un accord ambitieux en 2015 – Ce communiqué de la Coordination Sud exprime les positions de sa commission Climat et développement pour faire face au défi majeur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle d’une population mondiale croissante tout en préservant les ressources naturelles et en faisant face au changement climatique. Pour elle, tous les modèles agricoles ne sont pas au même niveau de responsabilité dans ces émissions et ne doivent donc pas avoir les mêmes obligations.

Document de positionnement de CARE International pour la COP20 – Ce document donne un focus sur les principales thématiques d’expertise (adaptation, pertes et dommages, genre, agriculture) de CARE.

Déclaration de Margarita - La réunion préparatoire à la Pré COP20 Sociale sur le Changement Climatique, tenue du 15 au 18 juillet 2014 dans une île au Venezuela par un collectif d'ONG et de représentants des mouvements sociaux a synthétisé dans cette déclaration leurs souhaits d'engagements prenant en compte l'urgence climatique et les exigences de justice sociale.